AVERTISSEMENT : "Le fait d'aborder des avions de chasse de la Luftwaffe pendant la seconde guerre mondiale ne signifie en rien que je cautionne ou fasse l'apologie du régime allemand de cette période, bien au contraire." aek

31 mars 2018

GUIDE DE COULEURS N°10 PARTIE 1 [RLM 83 Bleu foncé ou non?]

Avec ce GUIDE DE COULEURS N°10, j'ai souhaité aborder de nouveau la teinte RLM 83 de la Luftwaffe pendant la WWII que j'avais déjà évoquée en 2014 sur ce blog dans un article intitulé "Couleur RLM 83 : la fin d'un mystère" (voir ici).
------------
L'excellent magazine Scale Aircraft Modelling a publié, dans ses numéros de Novembre et Décembre 2017 (voir PHOTO 1),  un article en deux parties de Paul Lucas dans la rubrique "COLOUR CONUNDRUM" intitulé "The Truth about Late War Luftwaffe Camouflage?".
PHOTO 1 - Scale Aircraft Modelling Novembre et Décembre 2017 1ères de couverture
© 2017 Guideline Publications
La partie 1 (voir PHOTO 2), sur 4 pages (52 à 55) traitait plus particulièrement des teintes RLM 81 et RLM 82. J'en ai parlé, en Novembre 2017, dans le BULLETIN DU BLOG N°17 (voir ici) qui a fait l'objet d'un commentaire détaillé de Jean-Claude Mermet, auteur d'une publication de référence sur les camouflages de la Luftwaffe dans un numéro Hors-Série (Juillet-Août 2010) du magazine en langue française Aérojournal *
* Aérojournal HS n°6, Les camouflages de la Luftwaffe 1936-1945, Jean-Claude Mermet, Caracktère 2010
La partie 2 (voir PHOTO 2), sur 4 pages également (52 à 55) évoquait non seulement la teinte RLM 83, mais également la teinte "Grünblau" trouvée sur les intrados d'avions de la Luftwaffe en fin de guerre.
PHOTO 2 - Pages 52 des parties 1 (SAM 11/2017) et 2 (SAM 12/2017) de l'article
© 2017 Guideline Publications
C'est cette deuxième partie qui m'a laissé plus que dubitatif aussi bien au niveau de l'argumentation que de la prise de position en faveur d'une teinte RLM 83 "Vert foncé". L'auteur adopte une position opposée aux dernières découvertes en la matière qui vont dans le sens d'une teinte RLM 83 Bleu foncé !!!
J'ai pris contact avec mon ami Jean-Claude Mermet pour avoir un avis éclairé et factuel (issu de ses nombreuses recherches) par rapport à l'argumentaire développé dans la seconde partie de cet article. J'ai proposé à ce dernier de faire pour le blog (afin que tous mes lecteurs et visiteurs puissent bénéficier de ses compétences en la matière) un article de synthèse mettant en avant les éléments connus à ce jour. Je vous livre donc ci-dessous celui-ci qui permettra à chacun de se faire sa propre opinion. En ce qui concerne votre hôte, cette dernière est faite : la teinte RLM 83 est un bleu foncé.
------------
Article de Jean-Claude Mermet du 06 février 2018
"RLM 83 et autres
J’ai pris connaissance de la seconde partie de l’article et quelque chose me déplait au plus haut point, sous forme de question : pourquoi l’auteur réaffirme-t-il que la teinte 83 est un vert foncé ? On peut se poser la question, car il va à l’encontre des dernières découvertes de documents officiels. Il cite en référence l’ouvrage de Kenneth Merrick qui a proposé la teinte 83 comme étant un vert foncé, mais, et je le souligne de trois traits, avant la découverte du document du centre d’essai de Travemünde révélant que la 83 est un bleu foncé, via la note de l’E-Stelle de Travemünde E2 45/21 SS «Entwicklung und Erprobung einer Tarnung für Mittelsmeereinsatz» 26 novembre 1943 (voir mon commentaire précédent).
L’histoire de cette teinte bleue en Méditerranée est assez complexe. Un «bleu clair» est avéré dans le rapport de capture d’un Ju 88 A-4 de la 1./KG 54, Wnr 550396, B3+MH, qui s’est posé en suisse le 21 octobre 1943, soit environ cinq mois avant l’officialisation de la teinte RLM 83. Un membre de la KG 76 a décrit ce bleu comme étant, peut-être, de la RLM 24 qui est un bleu très sombre, en se référant à d’autres avions de l’unité. Toutefois, comme les matériels, les peintures font l’objet de longs essais de résistance et de vieillissement in situ. Peut-être cette teinte était-elle une couleur aux essais. C’est totalement possible et nous en avons un exemple célèbre avec les teintes à la JG 54 en Russie en 1943.
Mise au point : dans ce cas précis, la teinte 24 est le fruit de la supposition d’un témoin et il est trop facile d’en faire une certitude. Les auteurs oublient (par ignorance ou volontairement ?) que le règlement de la Luftwaffe interdisait aux peintres de remplacer une couleur officielle de camouflage par une autre. Dans l’article, la référence à une demande de livraison importante de RLM 24, en date du 15 juin 1944, n’est pas une preuve tangible, surtout en ce qui concerne l’avion “suisse” capturé huit mois auparavant. La teinte RLM 83, selon la documentation de Michael Ullmann, n’est pas appliquée en usine mais uniquement par les dépôts ou les unités. Si, au 15 août 1944, cette teinte est citée dans la Sammelmitteilung Nr. 2, c’est qu’elle est toujours utilisée officiellement et cela, depuis novembre 1943. Ce Ju 88 A-4 n’est donc pas en RLM 24 mais en RLM 83 qui, tout en étant un «Dunkelblau» est plus clair que la RLM 24 Dunkelblau. Ne nous méprenons pas sur les désignations; les adjectifs «clair», «sombre» sont relatifs. Avant l’abandon des désignations des couleurs dans les textes du RLM, des teintes assez différentes en densités ont toutes été classées sous un même qualificatif comme les verts 70, 72 et 81, voire 82 qui sont tous «Dunkelgrün».
Autre point : en dehors de quelques rares références attribuées mais pas utilisées, le RLM n’utilisait jamais deux fois la même référence pour des objets différents. Les quelques cas connus ont été surtout utilisés pour déjouer les services de renseignement alliés, dont le He 162 qui reprenait la dénomination du Bf 162 Jaguar et le Me 163 Komet reprenant la dénomination du Weser Bf 163, un concurrent non réalisé du Fi 156.
Toutefois, l’auteur de l’article, implicitement, confirme dans la première partie de son article, que les références devenues obsolètes ne sont pas réutilisées et se contredit au sujet de la teinte 83 dans la seconde partie.
Autre point déplaisant : le profil du He 162 représente un avion déjà détérioré par les Américains, duquel, il est vrai, existent des photos dont une en couleurs. Toutefois une photo existe, prise à Leck, montrant l’avion, en premier plan, entier et de profil droit, encore au sein de la JG 1. L’empennage est vert foncé et le Wnr 120067 est situé au bas de la dérive. Sur le profil incriminé, le Wnr a été peint sur l’ «oreille» de l’aile en vue du démontage pour le transport vers les USA. L’avion, déjà démonté une fois pour être transporté de Leck à Kassel y a été remonté avec un empennage neuf ne lui appartenant pas à l’origine. De plus, le «7 jaune» (en réalité «7 blanc») est le 120222, dont on peut lire les trois derniers chiffres du Wnr sur l’extrémité arrière du fuselage. Le vrai «7 jaune» est de Wnr inconnu... Le 120067 est le «4 blanc» de la 1./JG 1. L’avion représenté par le profil est celui remonté de bric et de broc pour l’exposition des avions ennemis à Wright Field en octobre 1945. Le dessinateur y a ajouté le svastika absent d’origine. Ce n’est pas très authentique pour un avion opérationnel ! "
------------
Remarque : le profil du Heinkel He 162 évoqué ci-dessus par Jean-Claude Mermet se trouve en haut de la page 54 de la partie 2 de l'article de Paul Lucas. 
Dans une PARTIE 2 de ce GUIDE DE COULEURS N°10, je vous proposerai dans un futur article mon évaluation sRGB de cette teinte RLM 83 Bleu foncé, avec entre autre une comparaison avec la teinte RLM 24 Bleu foncé.
------------
Mes plus vifs remerciements à mon ami Jean-Claude Mermet pour avoir pris le temps de se pencher sur l'article évoqué dans ce GUIDE DE COULEURS N°10, plus particulièrement la partie 2, est de faire partager ainsi le fruit de ses recherches.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

****** ATTENTION ******

* TOUS LES COMMENTAIRES ETANT MODERES PAR L'AUTEUR DU BLOG, ILS N'APPARAISSENT PAS IMMEDIATEMENT.

* TOUS LES COMMENTAIRES SONT LES BIENVENUS, MAIS LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES.